Vidéosurveillance : Droits et accès aux images

  • par Rule Dennis
  • 15 Jours
  • Commentaires fermés
Vidéosurveillance : Droits et accès aux images

L’autorisation d’installation de vidéosurveillance est régie par un certain nombre de principes. Ces principes et droits ont été établis avant tout pour faciliter le contrôle du respect de la vie privée et protéger l’image des tiers.Si vous installez une vidéosurveillance dans votre maison ou votre entreprise, vous souhaitez souvent savoir qui a accès aux images capturées par vos caméras.De plus, les employeurs ont souvent tendance à monopoliser le droit d’accéder aux images enregistrées. Cependant, cette attitude constitue une violation flagrante du droit d’accès aux images CCTV. Voyons pourquoi.

Le droit aux images de vidéosurveillance, un privilège universel

Conformément à la réglementation, toutes les personnes capturées par les caméras installées ont le droit d’accéder aux images enregistrées par la vidéosurveillance. Si les personnes photographiées par vidéosurveillance doivent être informées de la présence des caméras, elles doivent également comprendre les modalités d’accès aux images enregistrées. Aux termes de l’article 39 de la loi « Informatique et libertés », toute personne filmée pouvait accéder aux images de vidéosurveillance.

La personne peut également demander une copie de l’enregistrement et doit se conformer à cette demande. Souvent, le responsable d’un système de vidéosurveillance d’entreprise ou d’appartement exige une demande écrite et une pièce d’identité. Pour assouplir ces règles, la loi permet également au responsable de la vidéosurveillance de s’opposer aux demandes qu’il juge abusives en raison de demandes répétées.Toutefois, lorsqu’un demandeur conteste une objection à l’accès, il appartient au gestionnaire de démontrer le caractère abusif et répétitif de la demande. Le droit d’accès aux images enregistrées ne doit pas interférer avec la protection des données de tiers. Il est conseillé de brouiller les images qui rendent les tiers vulnérables ou compromettent leur vie privée lors de la publication de copies d’enregistrements audio. Cependant, l’accès à la vidéosurveillance peut être automatiquement refusé lorsque l’accès menace la sécurité nationale, la sécurité publique ou la défense nationale. Ces motifs sont principalement utilisés pour accéder aux enregistrements de vidéosurveillance sur la voie publique.

Accès aux enregistrements par les autorités du comté et le personnel autorisé

Dans certaines situations, la réglementation permet aux autorités d’accéder à vos images de vidéosurveillance. En cas de litige entre voisins concernant l’atteinte à la vie privée par vidéosurveillance, les autorités peuvent avoir accès à votre vidéosurveillance. Habituellement, ce privilège accordé à la police n’est reconnu que dans le cadre d’une infraction (pour établir un crime) ou dans le cadre d’une enquête judiciaire.Par exemple, le Comité sectoriel des systèmes de vidéoprotection peut décider unilatéralement d’accéder aux images pour contrôler la durée de conservation des enregistrements. La commission peut ordonner à la CNIL d’inspecter les systèmes de vidéosurveillance pour s’assurer du respect des normes et principes légaux en la matière. Dans certains cas extrêmes, toute personne via une procédure d’appel auprès d’un juge compétent peut demander l’accès aux images de caméra de surveillance. La motivation de ces appels est la difficulté à obtenir une vidéosurveillance spécifique. Quelle est l’étendue des droits d’accès ?

Avantages de l’accès aux images enregistrées par la vidéosurveillance

Le principe d’un droit d’accès universel aux images des caméras s’inscrit avant tout dans la protection de l’homme et de ses images. Les droits d’accès permettent de construire des systèmes de contrôle fiables. Dans certains cas, les droits d’accès peuvent observer des violations criminelles des exigences réglementaires. Il aide également à constituer des preuves dans les procédures judiciaires et à identifier le coupable présumé d’un cambriolage, d’une agression ou de tout type de crime.

Notre société propose des modules de formation sur la vidéosurveillance et sa réglementation. Le tech pourra vous fournir des informations détaillées sur ce que signifie le droit d’accès, grâce à des experts qui maîtrisent le cadre législatif de la vidéosurveillance. Ce sera votre chance d’en savoir plus sur l’éligibilité légale aux crimes de vidéosurveillance et les sanctions imposées par les législateurs. tech c’est aussi une personne morale qui peut vous accompagner dans l’installation de la vidéosurveillance et vous apporter un service de qualité pour assurer une protection irréprochable de vos biens et locaux.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
Précédent «
Suivant »